Volcans

Volcan Redoute - Alaska



Redoute: Nuage d'éruption 1990

Nuage d'éruption du volcan Redoute vu de la péninsule de Kenai. Le panache en forme de champignon s'est élevé à la suite d'avalanches de débris chauds (coulées pyroclastiques) qui se sont déversées en cascade sur le flanc nord du volcan. Un plus petit panache de vapeur blanc s'élève du cratère sommital. Photographie de R. Clucas, 21 avril 1990.

Redoute: Introduction

La redoute est un stratovolcan à parois abruptes situé à l'extrémité nord-est de l'arc volcanique des Aléoutiennes. C'est potentiellement l'un des volcans les plus dangereux d'Alaska.

Construit au-dessus de la zone de subduction des Aléoutiennes au cours des 890 000 dernières années, la redoute est maintenant fortement glaciaire et possède un cratère sommital rempli de glace. Sa dernière éruption remonte à 2009.

La reprise de l'activité poserait un risque majeur pour le trafic aérien dans la région autour du volcan, et les cendres d'une éruption pourraient atteindre jusqu'aux États-Unis continentaux.

Section tectonique des plaques simplifiée

Section tectonique des plaques simplifiée montrant comment la redoute est située au-dessus d'une zone de subduction formée où les plaques du Pacifique et d'Amérique du Nord entrent en collision. La plaque du Pacifique fond en profondeur pour nourrir les éruptions de la redoute. Pour une vue plus détaillée, voir la figure 1 dans le rapport 00-0365 du dossier public de la Commission géologique des États-Unis: Modèle numérique de l'arc volcanique des Aléoutiennes orientales.

Carte: Où est la redoute?

Carte redoute: Carte montrant l'emplacement du volcan Redoubt en Alaska. La ligne mince étiquetée A-B marque l'emplacement de la coupe transversale simplifiée de la tectonique des plaques illustrée ci-dessous. Map by et MapResources.

Image de Redoubt Volcano
Depuis Bear Lake

Volcan Redoute: Lac Coring Bear, à environ 35 kilomètres (22 milles) à l'est du volcan Redoubt (arrière-plan). Al Werner et Kristi Wallace de l'Observatoire des volcans d'Alaska utilisent un bateau ponton comme plate-forme de carottage pour récupérer les cendres volcaniques éclatées de la redoute et d'autres volcans de l'arc des Aléoutiennes. Photographie de Caleb Schiff, AVO / USGS.

Redoute: Réglage tectonique des plaques

La redoute est un volcan de zone de subduction, tirant son magma de la fonte créée lorsque la plaque du Pacifique plonge sous la plaque d'Amérique du Nord. Cette zone de subduction a créé à la fois la tranchée des Aléoutiennes, à environ 270 miles au sud-est du volcan, et l'arc volcanique des Aléoutiennes, dont la redoute fait partie. La redoute repose sur une croûte continentale au-dessus d'un batholite granitique mésozoïque.

Les données isotopiques suggèrent que les magmas du volcan comprennent des roches fondues de la plaque continentale d'Amérique du Nord ainsi que la plaque du Pacifique descendante et le manteau de fusion au-dessus.

Redoute: géologie et dangers

La redoute est un stratovolcan à parois abruptes qui a commencé à se former il y a environ 890 000 ans. Les premiers stades de sa croissance ont été caractérisés par des éruptions explosives dacitiques, notamment des coulées pyroclastiques et des dômes de lave. Les éruptions ultérieures de construction de cônes, commençant il y a environ 340 000 ans, sont devenues moins siliciques, produisant des coulées de lave de basalte et d'andésite basaltique, des scories et des coulées de cendres.

La dernière étape de construction de cônes a vu la chimie de Redoute redevenir plus silicique, avec des coulées de lave et de blocs de cendres d'andésite et des chutes de cendres d'andésite silicique. L'activité au cours des 10 000 dernières années a inclus un effondrement majeur du sommet qui a entraîné un flux de débris qui a atteint Cook Inlet et des lahars riches en argile qui se sont formés lorsque des matériaux chauds (probablement des éruptions de cendres et de gaz) ont fait fondre des parties des glaciers qui couvrir Redoute.

Redoute: 1989 Éruption de vapeur et de cendres

Redoute la vapeur et l'éruption des cendres: Vue aérienne, vers le nord, du volcan Redoute pendant une éruption continue et à basse altitude de vapeur et de cendres le 18 décembre 1989. Photographie de W. White, AVO / USGS.

Les éruptions de la redoute constituent un danger direct pour les avions, en particulier dans les trajectoires de vol à fort trafic qui passent au-dessus de l'arc volcanique des Aléoutiennes. Ce danger serait particulièrement dangereux si la redoute devait éclater, car les cendres volcaniques qui atteignent le courant-jet peuvent être transportées sur des centaines ou des milliers de kilomètres.

Les cendres qui pénètrent dans un moteur d'avion chaud fondent rapidement et se solidifient sur les pièces mobiles du moteur sous forme de verre, ce qui peut provoquer une extinction ou un arrêt complet du moteur. En 1990, un avion qui a volé à travers un nuage d'éruption présumé d'un volcan de l'Alaska a connu un arrêt de tous ses moteurs, et son équipage a réussi à les redémarrer juste à temps pour éviter un crash mortel.

La redoute est également capable de produire des écoulements et des poussées pyroclastiques, mais en dehors des risques liés aux cendres, la prochaine préoccupation la plus urgente d'une éruption de redoute serait les lahars. En 1990, des lahars déclenchés par une éruption à chaud ont atteint le Cook Inlet en quelques heures seulement et ont complètement fermé le terminal pétrolier de Drift River.

Cratère du sommet rempli de neige et de glace

Cratère du sommet de la redoute: Cratère sommital rempli de neige et de glace du volcan Redoute. Vue du nord-est. Le dôme de 1989-1990 est entièrement couvert et aucun trou anormal ni vapeur n'ont été observés ce jour-là. Photographie de Game McGimsey, AVO / USGS.

Redoute: Historique des éruptions

La redoute a éclaté de façon explosive au moins cinq fois depuis que le capitaine James Cook a observé le volcan fumant en 1778. Les éruptions ont toutes leur origine dans un évent à l'extrémité nord du cratère sommital. L'éruption historique la plus ancienne s'est produite en 1902, lorsque des explosions ont été entendues à des centaines de kilomètres de là et de vastes cendres ont recouvert la région de Cook Inlet. Les éruptions explosives des années 1960 ont provoqué des inondations et des lahars à cause de la fonte des glaciers et créé des panaches de cendres qui ont atteint 6 km de hauteur.

La dernière éruption du XXe siècle a commencé en décembre 1989 avec une courte période d'intense sismicité et d'explosions de dégazage qui s'est poursuivie pendant plus de cinq mois. L'activité comprenait 23 éruptions riches en cendres, coulées pyroclastiques et de débris qui ont entraîné la glace glaciaire et provoqué des inondations jusqu'à 35 km en aval. Les coulées de débris ont atteint Cook Inlet et ont temporairement fermé le terminal pétrolier de Drift River. Des coulées de lave dans le cratère ont construit plusieurs dômes de lave qui ont ensuite été détruits par des explosions. Un dernier dôme a grandi avant que l'éruption ne cesse finalement en juin 1990.

Carte: Volcans Cook Inlet

Volcans Cook Inlet: Carte montrant l'emplacement de certains volcans autour de Cook Inlet, Alaska. Map by et MapResources.

Le saviez-vous?
- La redoute n'est pas le seul volcan qui menace les avions et crée des risques liés aux cendres. Les zones où les éruptions volcaniques explosives sont courantes, comme la péninsule du Kamchatka en Russie, les îles d'Indonésie et des Philippines et les hauts plateaux d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, sont constamment surveillées afin de prévenir les interactions désastreuses entre les avions et les nuages ​​volcaniques.
- Une organisation mondiale de centres consultatifs sur les cendres volcaniques (VAAC) existe pour surveiller et émettre des avertissements sur les nuages ​​de cendres et de gaz créés par les éruptions volcaniques. Il y a neuf bureaux VAAC, dont un à Anchorage, en Alaska. Ils utilisent des données satellitaires visuelles, chimiques et thermiques ainsi que des observations visuelles directes pour identifier les nuages ​​de cendres dangereux et émettent des alertes aux administrations de contrôle de l'aviation du monde entier.
Volcan Redoute: une des éruptions de 2009

Éruption de redoute: L'activité éruptive la plus récente au volcan Redoubt a commencé le 22 mars 2009. Il y a eu de nombreuses éruptions explosives, des cendres ont recouvert le paysage et des inondations ont balayé la rivière Drift. Sur cette image, un nuage d'éruption drape la redoute et un paysage couvert de cendres. Photo de Game McGimsey, Alaska Volcano Observatory / U.S.Geological Survey.

Dépôts de Lahar dans la vallée de la Drift River

Dépôts de Lahar: Photographie aérienne de la vallée de la Drift River peu après une éruption en mars 2009. Les zones sombres sont couvertes de boue apportée par des lahars (coulées de boue volcaniques) provoquées par la fonte des glaces glaciaires au sommet de la Redoute. Le terminal pétrolier de Drift River peut être vu dans cette vue. Heureusement, les lahars n'ont pas effacé le terminal, mais ils ont lavé la berme de protection à quelques endroits. Photo de Game McGimsey, Alaska Volcano Observatory / U.S.Geological Survey.

Activité éruptive à Redoute - 20 avril 2009 - Résumé des bulletins de l'Alaska Volcano Observatory:

Après une période de sismicité au-dessus du fond commençant le 25 janvier 2009, Redoubt a eu une explosion mineure de gaz et de cendres le 15 mars. Le 22 mars, des explosions pliniennes majeures ont commencé au volcan, et depuis lors, plus de 19 explosions distinctes ont eu lieu. été enregistré. Les nuages ​​d'éruption ont atteint plus de 50 000 pieds (15 km) au-dessus du niveau de la mer et ont forcé les compagnies aériennes à réorienter leurs trajectoires de vol loin du volcan. Plusieurs éruptions de la Redoute ont produit des chutes de cendres jusqu'à des centaines de kilomètres de distance, y compris des zones sur la péninsule de Kenai et à Anchorage. Le 28 mars, une chute de cendres à Anchorage a forcé l'aéroport à y fermer temporairement.

Faits sur la redoute

Emplacement:Sud-ouest de l'Alaska
Coordonnées:60 ° 29 'N 152 ° 44' O
Élévation:3108 mètres (10197 pieds)
Type de volcan:Stratovolcan
Dernière éruption:2009

De grands lahars (coulées de boue volcaniques) se sont produits fin mars et début avril et ont inondé la vallée de la Drift River et son éventail côtier en aval. Les lahars ont également atteint Cook Inlet, où se trouve le terminal pétrolier de Drift River, et ont franchi les digues destinées à protéger l'installation.

Le 27 mars, un cratère d'un demi-mile de large s'était formé au sommet suite à une ou plusieurs des premières explosions de l'éruption. C'est dans ce cratère qu'un dôme de lave allongé a commencé à se former et a été détruit par l'éruption du 4 avril. Puis un autre dôme de lave a poussé dans le cratère sommital de la Redoute. La photographie et les images thermiques ont montré que le dôme, au 17 avril 2009, mesurait environ 500 m sur 700 m (1640 pi sur 1300 pi) et avait au moins 50 m (160 pi) d'épaisseur. La croissance du dôme s'est accompagnée d'émissions de cendres volcaniques et de gaz.

L'Observatoire des volcans d'Alaska a averti qu'il y aurait probablement des cycles supplémentaires de construction de dômes et d'explosions dans les prochains jours ou mois, mais leur nature et leur calendrier sont incertains. Ils ont averti que les dômes du sommet pourraient devenir instables et produire des avalanches de roches chaudes, des écoulements pyroclastiques et des colonnes de cendres, et la fonte de la neige sur la redoute produirait probablement plus de lahars qui pourraient menacer les zones en aval. Afin de mieux surveiller les éruptions de la redoute, les scientifiques d'AVO ont installé plusieurs nouveaux sismomètres, récepteurs GPS et une nouvelle webcam, et ont soigneusement surveillé le dôme de lave, l'activité sismique et les émissions de gaz au volcan.

La foudre volcanique au volcan Redoute

Foudre volcanique: Foudre qui s'est formée dans le nuage de cendres au-dessus du volcan Redoute lors d'une éruption le 27 mars 2009. Plus d'informations. Photo de Bretwood Higman.

A propos de l'auteur

Jessica Ball est étudiante diplômée au Département de géologie de l'Université d'État de New York à Buffalo. Sa concentration est en volcanologie, et elle recherche actuellement des effondrements de dômes de lave et des écoulements pyroclastiques. Jessica est titulaire d'un baccalauréat ès sciences du College of William and Mary et a travaillé pendant un an à l'American Geological Institute dans le cadre du programme Education / Outreach. Elle écrit également le blog Magma Cum Laude, et pendant le temps libre qui lui reste, elle aime l'escalade et jouer de divers instruments à cordes.

Plus d'informations sur la redoute
Site Web du programme mondial sur le volcanisme de la Smithsonian Institution: page Redoute.
Site Web de l'Observatoire du volcan Alaska de l'USGS: Page d'activité de redoute
Gates, A.E. et Ritchie, D., 2007, Encyclopedia of Earthquakes and Volcanoes, troisième édition: New York, NY, Checkmark Books, 346 p.
Administration nationale des océans et de l'atmosphère: page des centres consultatifs sur les cendres volcaniques
USGS Open-File Report 2005-1310: 2003 Volcanic Activity in Alaska and Kamchatka: Summary of Events and Response of the Alaska Volcano Observatory
USGS Open-File Report 97-857: Évaluation préliminaire des risques volcaniques pour le volcan Redoute, Alaska
USGS Open-File Report 98-0582: Catalogue des volcans historiquement actifs de l'Alaska

Voir la vidéo: Sicile: la zone de l'Etna frappée par un séisme (Septembre 2020).